BASIN | Behavioural adaptation for water security and inclusion

Adaptation comportementale pour la sécurité de l’eau et l’inclusion (BASIN)

Les pays africains restent vulnérables aux effets du changement climatique et aux risques liés à l’insécurité hydrique, les inondations et les sécheresses ayant un impact négatif sur la vie et les moyens de subsistance des communautés les plus vulnérables. Les sciences comportementales et psychologiques permettent de comprendre comment les perceptions individuelles, les motivations et l’agence influencent la façon dont les gens agissent en fonction des informations météorologiques et climatiques et comment ils réagissent à l’évolution des profils de risque, ainsi que la façon dont les organisations actualisent leurs activités pour relever les défis de l’adaptation. Cependant, en Afrique, il existe une lacune en ce qui concerne les contributions de ces sciences aux stratégies d’adaptation qui favorisent la sécurité de l’eau pour les communautés vulnérables. Ce projet examine les comportements et les pratiques d’adaptation afin d’identifier les idées et les actions pratiques qui répondent aux préoccupations intersectionnelles et qui peuvent être mises en œuvre à grande échelle. Le potentiel des sciences comportementales et psychologiques sur l’adaptation pour promouvoir une sécurité de l’eau inclusive pour les plus vulnérables sera testé au Burkina Faso, au Malawi et en Tanzanie. Les perceptions et les comportements individuels et communautaires en matière de risques liés aux événements extrêmes serviront de base aux interventions visant à relever les défis climatiques critiques liés à l’eau. Les organisations jouant un rôle central dans l’adaptation au niveau sociétal, le projet évaluera également comment les approches comportementales visant à comprendre la culture et l’apprentissage organisationnels peuvent favoriser une adaptation plus inclusive et résiliente au changement climatique. Les résultats devraient servir de base à l’extension du projet à la région du Sahel, à l’Éthiopie et à la Zambie.

Crédit photo : Barthay